Trierweiler_Hollande

Valérie Trierweiler : Confessions entre deux urnes

Je fais partie de ce cercle très fermé des personnes – influentes – ayant eu le livre explosif de Valérie Trierweiler entre les mains dès hier soir. Je l’ai lu dans la nuit et je vous en livre un extrait, qui me paraît être le passage le plus dévastateur pour François Hollande et son image. Extrait de cette scène surréaliste qui se passe au palais de l’Élysée juste avant la publication de la photo du Président avec Julie Gayet en janvier dernier.


 

Je suis dans ma chambre, tête basse et moral au plus bas. Les sondages ne sont pas bons. La tempête est de plus en plus violente et les français n’ont plus confiance en leur capitaine. On frappe à ma porte.

_ Ouais, c’est qui là ?
_ Valou, c’est Cécile, ouvre moi. Ca va Valou ? T’as l’air bizarre. Qu’est ce qu’il y a ?

Je n’ai absolument pas envie de parler, mais je n’ai pas la force de lui mentir :
_ Non, ça va pas non
_ Ben dis-moi, qu’est qu’il y a ?
_ Cécile, assieds-toi faut que je te parle, j’ai passé ma journée dans le noir… Cécile, je le sens, je le sais, je le suis, il se fout de moi…
_ Mais Valou arrête, tu sais ton mec t’aime, ton mec m’a dit « Tu sais Cécile, Valou c’est une reine et je pourrais crever pour elle ». Faut pas que tu paniques je te jure, ton mec assure, ton mec assume Valou, ouais. Ton mec est pur, il te trompe pas, j’en suis sûre !
_ Non mais tu sais pas toi, ça fait deux mois que je sens son odeur !
_ Quoi ?
_ Qu’elle laisse des messages tous les quarts d’heure…
_ Mais non, arrête Valou !
_ J’ai infiltré son répondeur, mon mec se tape une autre femme ouais !
_ Valou, mais tu sais quoi d’elle ? T’en as la preuve formelle ?
T’as vu des photos dans Closer ?
_ Oui. Elle s’appelle Julie, fille de la nuit, elle a un mec qui vit à la Plaine Saint-Denis. J’ai pas fini, je les ai vus ensemble mardi et je suis sûre que là tout de suite il est avec elle j’ai même l’adresse de l’hôtel particulier !
_ J’étais à coté de la plaque, je croyais que ton mec était intact moi. Pas de trucs bizarres, pas de plan drague, pas de pétasses. J’croyais que ton mec était à part, qu’il parlait mariage pour tous et appart. Prend ton sac, l’adresse de leur rencard. Viens, on va les voir, viens !
_ Je ne crois pas, laisse tomber Cécile…
_ Donne-moi le cric, la bombe lacrymogène, Valou, donne-moi une clé, donne-moi sa plaque que je la raye sa Citroën, que je la crève sa Citroën, que je la saigne comme il te blesse sa Citroën, si tu savais comme j’ai la haine !
_ Non mais Cécile, Je ne crois pas, je ne peux pas, tu sais j’ai peur moi
_ Viens, viens on monte dans son bureau !
_ Cécile, je ne sais pas si j’assume de le voir avec elle
_ Mais si Valou, on y va !
_ Je n’y arriverai pas Cécile. Je ne sais pas si j’assume de le voir avec elle
_ Vas-y on monte dans son bureau !

Quelques minutes plus tard, on est à l’étage, Cécile frappe avec insistance et conviction à la porte du bureau présidentiel, François répond fébrilement : « Ouais deux secondes, j’arrive ». La porte s’ouvre et je le découvre, médusée, en galante compagnie.
_ Mais qu’est-ce tu fous là ? Je te croyais en Corrèze, mais tu te fous de moi ! J’ai toujours été droite et je vivais pour toi, j’avais confiance en toi, je pouvais crever pour toi et toi t’oses ***ser cette chienne !
Il me répond alors, sans grande conviction : « Mais Valou, calme-toi chérie, calme toi ».
C’est à ce moment que la fameuse Julie se décide à l’ouvrir : « Qu’est ce qui se passe bébé ? Mais qui c’est elle ? ».
Je suis hors de moi. J’ai la rage, je ne contrôle plus rien.
_ Mais ferme ta gueule toi ! Et si tu veux parler s’te plait rhabille-toi ! Franchement t’as pas d’honneur, t’as pas honte de toi ? Prends ton string et casse toi !
Les filles comme toi ne méritent pas plus qu’un petit tour de scooter sur le trottoir !
François : « Valou, arrête »
C’est à ce moment que Cécile s’emporte :
_ Mais ferme ta gueule toi aussi !
Regarde-toi t’es en calcif putain, tu fais le miskine, mais tu viens de briser mon amie. Oh ! T’es pas un homme, t’es qu’une victime
T’as un problème avec ton slip ou quoi ? Putain vas-y Valou on se casse d’ici ! Viens, viens, on se casse.
_ Cécile, Je ne sais pas si j’assume de le voir avec elle. Non mais je rêve Cécile ! Je ne l’ai pas vu avec elle, et c’était pas sa Citroën !
_ Non Valou, tu ne rêves pas, ton mec était bien là-bas.  C’était bien son taf, c’était bien son bureau, c’était bien ton gars dans les bras d’une petite pétasse. Ben ouais la vie et une garce, quand t’as décidé d’être droite. Fallait peut-être que tu passes par là, retour à la case départ. Regarde-moi, après les drames que j’ai vécus, j’y croyais plus. Et puis l’amour m’est tombé dessus, je vis le bonheur absolu.
_ Non mais Cécile, qu’est-ce t’en sais toi ? Peux-tu me dire ce que fait ton mec et à quel endroit ?
_ Arrête Valou
_ Ce qu’il fait de ses manifs et quand t’es pas là ? Es-tu sûre qu’il est fidèle? Ouais. As-tu consulté ses mails ? Fouillé son MSN ?  espionné son Twitter, capté ses messages ?
_ Non, j’ suis pas comme ça Valou.
_ Cécile, faut que je te parles. Tu vas passer tes journées dans le noir, Cécile, je le sais, je le sens, j’en suis sûre, il se fout de toi…

  • bob

    Ahah je sais pas si j’assume avoir grillé la référence à Diams