Les différents râleurs qui font Twitter

L’indignation sur les réseaux sociaux et plus particulièrement sur Twitter navigue très rapidement entre émotion et raison, mais la plupart du temps on s’en fout royalement car c’est le “mainstream émotionnel numérique” qui nous amène à dénoncer des choses dont on a appris l’existence 30 tweets auparavant.

Très souvent, moi le premier, on s’impose une obligation de tweets indignés parce qu’il faut le faire. Me demande pas pourquoi, c’est comme ça. Comme si la puissance qu’on confère aux réseaux sociaux et à Twitter tout particulièrement permettait de nuancer notre incapacité à faire bouger quoi que ce soit dans la « vie réelle » (IRL pour ceux qui ont fait anglais LV1 au collège).

Indéniablement, Twitter est un formidable terreau pour toutes nos indignations quotidiennes, plus ou moins consistantes mais si rapidement périssables. On râle en espérant  secrètement qu’une futilité si personnelle devienne un combat collectif éphémère.  « Ah non que nenni que nenni ! » comme le disait si justement Christian Clavier dans Les Visiteurs.

J’ai beaucoup râlé sur Twitter,  je râle et râlerai encore ! Mais j’ai réussi à ralentir sans patchs ou autre hypnose, mais tout simplement grâce à Internet ! Ne perdez pas espoir vous pouvez le faire vous aussi. Tout est une question de volonté.

J’ai beaucoup râlé sur Twitter,  je râle et râlerai encore@Karim_Boukercha le Twitto

Râler est salvateur mais râler tous les deux tweets réduit considérablement la portée de la cause de votre noble combat. Transformer l’inutile en futile est un art, Twitter est une galerie.

Je vais donc, en toute modestie, vous donner une liste – très loin d’être exhaustive – des râleurs qui font qu’on aime ou qu’on se lasse parfois de Twitter.

Tu es prêt petit Koala ? On démarre !

Le râleur compulsif

Il est né râleur. La légende raconte qu’il a trouvé le moyen de râler quand lorsqu’il a dû valider son inscription sur Twitter.

Les CM vont voir de quel bois je me chauffe !@Denis1980

Sa journée type

compulsif1

compulsif4_

compulsif3_

compulsif5


Le râleur fataliste

Il râle en sachant parfaitement que c’est un coup d’épée dans l’eau mais il ne se fait guère d’illusion ; ça ne sert à rien mais ça fait du bien. Il aura la conscience tranquille au moment de passer l’entretien d’embauche au paradis, il aura fait son maximum.

fataliste1

fataliste3_

 


Le râleur mono-thématique

Il est très énervé, vraiment. Mais à la différence du râleur compulsif, il n’a qu’une cible en tête et il est bien décidé à en découdre. Pour te résumer, c’est un sniper, mais sans lunettes de visée. Il tire toujours dans la même direction sans réussir à toucher sa cible. Il est facile à reconnaître dans la vraie vie, c’est le mec qui revient toujours au même point dans n’importe quel débat, sur n’importe quel sujet et avec n’importe qui.

Mono

mono1

mono2

mono3

mono4

mono5


 

Le râleur anonyme et naïf

C’est un râleur qui n’assume pas réellement son statut devant ses proches. Il râle sous la pression sociale mais il râle masqué car ça lui donne l’impression d’être un “Anonymous” du bon sens et du bon goût. Râler est une thérapie pour échapper à toutes les brimades et frustrations qui ont jonché sa jeunesse.

Il tweet pour dénoncer la qualité des tweets des gens qu’il a lui même sélectionné pour la qualité de leur tweets… Tu vois d’où vient le problème ? bein tu pourras prendre cinq minute pour lui expliquer. Il ne fait que des erreurs de casting et râle sur la qualité de jeu des acteurs.

anonyme1

anonyme2

anonyme3


 

Le râleur littéraire

Ses cibles et la tonalité de ses attaques agissent comme une plume sous la voûte plantaire. Il espère te faire sourire, voire rire, mais te fait juste chier. C’est un savoureux mélange entre Jean-Pierre Coffe et Michel Houellbecq. littéraire litteraire1 Oui, t’as raison, #AMediter.


 

Le râleur démago

C’est un râleur mono-thématique mais avec une dimension politique supplémentaire qui frôle celle d’une tong. C’est le dépressif de la soirée. Il va par exemple te montrer des images de la guerre en Syrie alors que tu regardes un match de foot. Il mélange tout, remue ça régulièrement pour obtenir une bouillie indigeste. fataliste0 compulsif6 demago


 

Le râleur qui ne veut vraiment pas déranger

Du haut de ses 5 abonnés internationaux (3 bots pakistanais, @jeanlucr et son cousin) il partage ses grognes quotidiennes comme une bouteille à la mer en espérant secrètement une issue heureuse. Fréquemment, il se heurte à un silence terrible de la part des ses lecteurs l’amenant à ce constant impitoyable : les gens s’en cognent royalement. (Hashtag Tristesse plus smiley triste) deranger deranger1 deranger2


 

 

La râleuse féministe

C’est la “twitta” qui trouve scandaleux mon choix d’utiliser “râleur” et non “râleuse” dans le titre de ce billet de blog et justifie cette indélicatesse par le poids de mon habitus. feministe0  


 

Le râleur qui râle contre les autres râleurs

Si tu ne te reconnais pas dans ces “râleurs” tu sais ce qu’il te reste à faire : râler (bien et moins souvent si possible).

Je terminerais ce billet en citant une artiste qui a beacuoup compté pour moi, France Gall.

Résiste

Prouve que tu existes

Cherche ton bonheur partout, va,

Refuse ce monde égoïste

Résiste

Suis ton cœur qui insiste

Ce monde n´est pas le tien, viens,

Bats-toi, signe et persiste

Résiste

France Gall

#Amediter comme dirait l’autre.

 

À bon entendeur, #Salut.

  • Daddy The Beat

    Intemporel sur le phénomène Twitter. Bien vu. J’adore.
    Par contre, c’est de la merde ton billet, t’as pas parlé de Daniel Riolo.