L’Ovale masquée

Appelez moi m’sieur le directeur !!

Tout d’abord, avant de commencer je tiens à préciser deux ou trois petits trucs. J’aime le sport, le rugby et le foot entre autres. Mais par contre les mecs qui n’arrêtent pas de comparer ces deux sports en vantant à longueur de journée les « valeurs positives » et les « bienfaits éducatifs » de l’ovalie me donne envie de plaquages au dessus des épaules …

C’est donc armé de mon Master en sciences du sport et de ma mauvaise foi que je vais raffuter ces discours qui reviennent comme la mousse sur la bière.

Comme disait Carlos  » Ovalie Ovalie Oh Ovalie Ovalie Ah « 

Mon cadrage, sans débordements.

Tous les historiens du sport, à l’exception de Lorànt Deutsch sont d’accords pour dire que l’inspiration de William Webb Ellis est un mythe inventé de toutes pièces en 1893 et perpétué par les instances du rugby. Tous ceux qui un jour ont parlé de rugby ont entendu au moins une fois cette anecdote censée être le point de départ du rugby moderne. Le mythe Webb Ellis est donc une putain d’INCEPTION !

Pourquoi ce mythe ? à l’origine, l’objectif était de faire barrage à la prolétarisation des sports de balle. Le rugby, tout comme le football (soccer), est un héritier du folk football répandu dans le campagne anglaise. Le rugby et le football sont nés d’un schisme fondateur, autant pour l’un que pour l’autre, une séparation culturelle .

J’imagine bien la scène. « Une aprés-midi de novembre 1923, alors qu’il n’y avait rien à la télé, Webb Ellis décide d’aller jouer avec ses potos à la balle, durant la partie il est soudenaiment traversé par une inspiration divine, il s’empare donc du ballon en plein match de foot et s’en va comme une gazelle applatir vers l’en-but. Sans le savoir, le mec venait de donner naissance à l’essai entre potos, plus connu sous le nom de Rugby ». Bon, laisse moi te dire un truc … Donc Webb Ellis était le Remi Gaillard de l’époque ? genre il saisit le ballon à la main en plein match de soccer et hop le rugby voit le jour ! Tant que tu y es, tu pourrais lui demander à William s’il sait comment on fait les chocapics ? Donc, maintenant avant de vendre cette légende dans une discussion de « Rugbix » (équivalent du Footix) tu penseras à Remi Gaillard, ok ?

De plus, il y a un truc qui cloche. A cette date, Webb Ellis avait déjà quitté la Rugby School depuis plus de 2 ans ! (prouvé par son carnet de correspondance retrouvé dans un bar à tapas prés de La Jonquera). Même si cette légende est une imposture, en aucun cas elle ne remet en cause le rôle fondateur de la Rugby school dans le développement de ce sport.

Comme disait si bien la Compagnie Créole « L’ovale masquée ohé ohé « 

Le bon rugby VS le mauvais foot ?

C’est tellement plus objectif de comparer ce qui est positif au rugby avec les manifestations négatives du foot … pourquoi pas le bon rugby face au bon foot ? trop compliqué, car ça demande de se libérer un peu de temps entre deux shootings pour des calendriers …

Deux destinées se font face, l’universalisme du football d’un côté et la préférence locale qui a fait l’histoire du rugby de l’autre.

Les vieux du Stade, entre nostalgie et clocher.

La sociologie du sport permet d’étudier les pratiques sportives et leurs évolutions dans nos sociétés. Elle s’articulent autour de 3 grands pôles étroitement liés car le sport n’est ni plus ni moins qu’ une euphémisation des règles régissant notre société.

  • La culture dans sa dimension sociale, c’est ce que Bourdieu conceptualise à travers la notion d’habitus.
  • Qui pratique quoi ? compte tenu que le sport est un fait social total, on ne déroge pas à la persistance des classes sociales dans le sport. Quelles sont les pratiques des CSP+, des classes populaires ? qui joue au rugby ? pourquoi le foot est un sport populaire ? etc.
  • La dernière dimension est celle des comportements induits par les deux précédents points. Comment explique-t-on la violence dans le foot ? pourquoi il y a une étiquette au Golf ?

On en vient à ce qui nous intéresse, pourquoi la violence du rugby engendrée par le combat physique est-elle plus acceptable que la violence au football ? il y a donc une violence physique plus acceptable que d’autres ?

Donc, tu peux me dire maintenant en quoi t’es plus « positif » qu’un joueur de foot ?

Au rugby, on est une bande de copains, au foot il n’y a que le fric, oui le fric à pourri ce sport ! »

Ah oui c’est vrai, le rugby est le sport anticapitaliste par excellence … tu ouvres ta gueule quand c’est Carter ou Chabal qui touchent plus de 40k/mois ? Non. Bein alors …

« Nous au rugby, on se fout des bournifles mais dans le respect des règles. Et à la fin du match on se boit une mousse tous ensemble ».

Oui mais bien sûr … c’est ça, au foot les joueurs se foutent des mousses sur la gueule mais avant le match !


L’autre argument le plus intéressant (et le plus bancale au passage) des partisans des « valeurs rugby » et celui de intériorisation de cette violence. Tu sais, ce fameux argument qui se ponctue souvent par le poncif  » le rugby est un sport de voyous fait par des gentlemen alors que le foot est un sport de gentlemen fait par des voyous ! « . Mais ferme la ! Sur un terrain de football un tacle doit être fait d’une manière précise sinon c’est de la violence physique sanctionnable. Au Rugby, un plaquage en « cathédrale », même s’il est interdit, est valorisé par les spectateurs car c’est la démonstration cool de la force physique, de la virilité.

« Au Rugby, on est pas des gonzesses ! on s’roule pas par terre au moindre coup d’épaule ».

Cet argument est pertinent si on parle de Valbuena (qui roule jusqu’au panneaux publicitaires à chaque contact) ou de Nene (qui, en plus de râler à longueur de match passe 90% de son temps à 4 pattes). Mais il ne tient pas l’analyse, si la virilité est l’apanage du rugby alors pourquoi faire un calendrier à fortes connotations sexuelles ? Un mec qui pose avec un ballon entre les fesses dans une douche est-il plus viril qu’un joueur de foot qui roule comme un tronc ? je ne suis pas aussi catégorique que toi.

La violence physique (même si elle est maitrisée) constitue un moyen d’établir une hiérarchie dans le match alors qu’au foot c’est davantage la dimension technique. A part Cyril Rool (pardon @mmaestraci ) ou De Jong, un footeux rêve davantage de qualités techniques que physiques (virilité).

Si le rugbyman n’est pas une « gonzesse », comment t’expliques qu’une commode de 90cm de hauteur explose la gueule à Mathieu Bastareaud (1.88m pour 115kg) à son retour de soirée ?

« Le rugby est un sport d’équipe, c’est pas comme au foot où les mecs jouent chacun pour leurs gueules ! « 

C’est la morale et les valeurs du groupes qui permettent de contrôler nos émotions, ces valeurs vont être pervertis par la « spectacularisation » du sport. Les médias et leurs exigences on fait beaucoup de mal au football et c’est cette peur qui transpire dans la sphére de l’ovalie. On a peur que le ballon de rugby tourne rond comme au foot. Le rugby a peur de perdre « ses valeurs » qui font son charme ? C’est un processus de défense dans l’espace sportif, pour défendre et maintenir sa position. La conséquence directe est de surinvestir ces valeurs, voire même les sur-vendre quitte à se comparer à son « frère ». Pourquoi on compare toujours le rugby et le football ? pourquoi on ne le compare jamais avec le handball par exemple, plus proche en terme d’engagement physique. Cette nostalgie me gonfle. Le processus de démocratisation et de massification est certes plus avancé au football. Même si la massification est en bonne voie, on est très loin de la démocratisation du rugby… Il faut quand même souligner l’effort de la fédération pour investir les quartiers populaires. Les instances dirigeantes ont pris conscience de cet incroyable vivier. Les arguments sont toujours les mêmes, « la force éducative » et les « valeurs positives » de ce sport de « gentlemen ».

Un tatouage maori sur la cuisse ne fait pas de toi un mec impressionnant.

J’ai juste envie de te dire que le tatouage maori est le piercing au nez du sportif. Tu me fais penser aux cagoles qui exhibent leurs tribals en bas du dos. La prochaine fois, si tu veux passer pour un con pousse le concept jusqu’au bout, tatoue toi le front en plus des bras et des cuisses. Tu comprendras ainsi pourquoi les gens rigolent en te voyant. T’as déjà vu un maori avec un tatouage de routier ? non, bon bein alors.

Es-tu légitime pour critiquer les autres sports ?

Pourquoi tu te sens obligé de sortir toujours les mêmes arguments pour défendre « ton rugby » et de dénigrer les autres sports et leurs pratiquants ? Je suis peut-être un peu con, mais pour moi un mec qui danse sur « Tourner les serviettes » juste après avoir chanté « la grosse bite à dudule » entre deux bières manque cruellement d’esprit critique.

Si tu es si « positif », comment expliques tu les vieux réflexes racistes que t’entend au bord du terrain le dimanche en 3ième série ?

Il y a donc deux racismes dans le sport, celui qu’on médiatise et celui qui reste au bord du terrain de 3ième série ? ça doit sûrement être un racisme positif… J’ai joué au rugby pendant des années dans un village de moins de 3000 habitants, tu ne me feras pas changer d’avis sur ce point. Je sais que ce sont des réflexes isolés, mais ils existent bien. Tu as tellement peur de perdre les valeurs de ton sport que t’essayes de te rassurer en te disant que toi « tu fais du rugby de clocher ». Oui, c’est ça, et moi je fais de l’accordéon électrique en featuring avec Yvette Horner et David Guetta.

Un lancer de nains pour le XV de la Rose

Le lancer de nains est tolérable, mais il doit être fait avec fair-play. Toujours pareil, viril mais correct …

« Et la violence au football t’en fais quoi ? il y a quand même les hooligans ! »

Tu te fous de ma gueule c’est ça ? Quand tu marches sur la carotide d’un adversaire pendant un regroupement avec tes crampons de 18mm, c’est cool ? on s’en fout car c’est fait dans un esprit sportif ? C’est vrai qu’au rugby il n’y a ni haine ni violence, pas de bagarres générales, un monde tellement merveilleux que les équipes jouent en rose …

D’autres exemples de « bagarres correctes » ici.

« T’as vu le salaire des joueurs de foot ? c’est indécent !! »

Auparavant, les joueurs de rugby ne s’intéressaient pas à l’argent pour la simple et bonne raison qu’il n’y avait pas ! Aujourd’hui la donne a changé. Le rugby fait vendre, remplit les stade, se transforme, s’adapte à la TV en rajoutant des règles chaque année. Va falloir t’y faire toi et ton tatouage maori. Le sport moderne, en particulier le football est une vaste industrie. Dis toi que le joueur pro en est « l’ouvrier » certes surpayé. Mais si lui touche autant d’argent,c’est qu’il y a des gens qui s’enrichissent énormément grâce à lui. Le sport moderne et le rugby y compris sont le reflet de nos sociétés, il repose sur un modèle capitaliste (dans le bon et mauvais sens du terme) où le capital physique vaut de l’argent. Si on te donne 40k/mois (salaire moyen d’un joueur de Ligue 1), tu les refuses ? « Non non , c’est trop, donnez moi un smic et une twingo de service. Je suis pro mais je veux garder mes « valeurs » quand même !  » pffff…. Pour info, la rémunération des joueurs de soccer fut admise dés 1885 ce qui a permis aux pauvres d’accéder au professionnalisme. Le rugby a cédé au salariat qu’en 1995, renonçant ainsi à son image de sport amateur, vierge, loin des dérives que l’on peut constater dans le foot. C’est cette image d’un sport amateur avec de vrais morceaux de valeurs dedans qu’on essaye de préserver. On en reparlera dans quelques décennies …

« Christian Jeanpierre est une clé à molette, il y pompe que dalle au rugby ! »

Bon là, j’ai pas d’argument. Mais il doit être cool dans la vraie vie. Pour moi, c’est le prototype du commentateur de karaoké, avec toujours la même chanson qui tourne en boucle. Le karaoké, c’est sympa mais ce n’est absolument pas mon truc.

« Au Rugby on ne râle pas contre l’arbitre ! « 

C’est effectivement vrai. Les règles du foot sont assez simples à comprendre, ce qui est loin d’être le cas au rugby. Si les joueurs ne râlent pas c’est peut-être qu’ils ne comprennent pas les règles qui changent tous les 6 mois ?

Bon j’arrête de t’embêter, je vais me coucher tôt pour supporter le XV de France. J’adore le rugby, j’adore le foot mais s’il te plaît pratique ton sport comme tu l’aimes et arrête de toujours le comparer à ce qui n’est pas comparable.

Je sais bien que la logique interne du rugby veut que tu avances tout en regardant en arrière. Mais regarder en arrière pour transmettre ta passion pas pour dégueuler cette nostalgie et cette mystification du rugby comme dernier jardin vierge de tous les vices de la société. Sans rancunes, renvoi au 22.

  • Bisnul

    hum… Je ne suis absolument pas fan de sports collectifs mais force m’est de constater que cette argumentation sensée remettre les pro-rugby/anti-foot à leur place est bancale et absolument pas objective :
    1) La simulation au rugby est presque inexistante, certes ça arrive, mais c’est rare : l’utilisation de la vidéo dans les matchs importants ainsi que la violence des impacts rend généralement inepte une telle pratique2) Au foot, en match professionnel CHAQUE décision de l’arbitre est IMMÉDIATEMENT contestée par un joueur ou plus (ça en est même effarant lorsque les fautes commises sont flagrantes et graves). Au rugby un joueur qui conteste se fait presque systématiquement rappeler à l’ordre et finit par prendre un carton si récidive. Les règles sont simples si on y regarde de plus près, lorsqu’elles changent c’est déconcertant pour les amateurs lambda comme vous et moi mais pour un pro c’est juste une histoire de jours pour que ça soit intégré (c’est leur boulot faut pas oublier)3) La violence et le mauvais esprit ça existe partout, les bagarres en rugby amateur sont même la règle plus que l’exception dans le sud-ouest, mais d’un autre coté une fois le match terminé et que les joueurs se calment on voit fréquemment des manifestations de respect qui tranchent totalement avec l’esprit du match. Je prendrais pour exemple le match de demi finale de coupe du monde aujourd’hui même entre la France et l’Ecosse : La France a gagné sans panache, à 15 contre 14, d’un point contre une équipe qui jouait mieux sur presque tous les secteurs de jeu (sauf touche et regroupements), il y a eu plusieurs échauffements entre les protagonistes, quelques coups de crampons franchement superflus sur des joueurs au sol et un plaquage cathédrale qui a été suivi d’un rouge sur le capitaine de l’équipe écossaise (au passage dans le stade personne n’a eu l’air de se réjouir en voyant ce plaquage dangereux), mais à la fin du match les joueurs Français ont passé beaucoup de temps à congratuler leurs adversaires TRÈS malheureux, et leur ont même accordé une haie d’honneur. Chose que l’on voit très rarement au football

    4) Les salaires…. AAAhhhh les fameux salaires dans le sport de haut niveau. Oui il faut le dire jusqu’à très récemment (5/6 ans je dirais) les salaires dans le rugby professionnel mondial étaient tout ce qu’il y avait de plus raisonnable. Disons simplement que le sponsoring des clubs comme des joueurs a explosé et que le rugby est juste « en retard » par rapport au foot et aux autres « sports à fric »

    Pour finir je dirais qu’il y a des dérives au rugby comme partout ailleurs dans le sport de haut niveau, ne parlons même pas des sales affaires de dopage dont personne n’entend parler car la volonté des fédérations est de continuer à garder la tête dans le trou à ce sujet, mais globalement il faut admettre que l’image véhiculée par le rugby pro est bien plus proche d’un idéal « d’esprit sportif » que celle que l’on trouve dans le football pro

    Vive le rugby, vive le foot, faites du sport au lieu de râler devant votre télé : vous en serez plus en forme, plus agréables à regarder sans même besoin de cosmétiques et moins stressés pendant la semaine

    • Karim

      Tes arguments sont pertinents, mais l’objectif est de mettre les « pro rugby du PMU » face à leurs contradictions quand ils défendent leur sport. Je n’ai dis que j’allais faire un billet objectif, je suis plutôt de mauvaise foi. 😉

      1) L’apprentissage de la règle et du respect de l’arbitre s’apprend en premier au rugby. Plus un sport nécessite un engagement physique important plus le respect des règles s’apprent tôt (exemple : sport de combat).
      2) L’évolution du rugby pro a déjà modifié le rugby amateur avec l’appartition d’un salariat qui devient de plus en plus présent (les joueurs sont pros en fédérale 1).

      3) tout le monde s’accorde à dire que la violence gangrène le sport moderne et en particulier le foot.

      4) l’idéal sportif au sens Coubertinien du terme est un sport amateur. En effet, Pierre de Coubertin ne voulait pas d’un sport professionnel et ce à la fin du 20ieme siècle déjà
      😉

  • Nouwat

    A cette date Web Ellis était mort depuis plus d’un demi siècle …